Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Pil 'o' Poil
  • Pil 'o' Poil
  • : Centre d'éducation, comportement et sports & loisirs canins situé à Niort en Deux-Sèvres (79). Vous trouverez ici toute l'actualité concernant le centre Pil'o'Poil ainsi que des articles et vidéos ! N'hésitez pas à vous inscrire à la newletter, vous permettant d'être informé en temps réel des sujets postés sur le blog.
  • Contact

Contacts

Site internet : www.pilopoil.fr

Courriel : contact@pilopoil.fr

Rechercher

4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 16:37

clickerorange2.jpg

 

Le clicker, c’est un petit objet en plastique et métal émettant un son « Clic » lorsqu’on appuie dessus.

Loin d’être une télécommande, ce petit objet au son neutre et précis (après un minimum d’entraînement de la part de l’humain concernant le timing) est un indicateur pour le chien : Clic = J’ai établit le comportement attendu, je vais être récompensé – Pas de Clic = Il faut que je cherche encore pour avoir la récompense !

 

COMMENT CA MARCHE ?


Le « Clic » du clicker est associé systématiquement à une friandise (gruyère, dé de jambon, knackie, friandise pour chien). Cela signifie que si vous cliquez alors que le chien n’a pas fait le comportement que vous désiriez, vous devrez quand-même le récompenser : Lui n’a pas fait d’erreur !

Il va de soi que la précision du clicker peut être néfaste si mal utilisé, en effet, si vous cliquez un comportement souhaité trop tard, ce n’est pas le comportement que vous vouliez que vous ancrer, mais le comportement qu’adoptait le chien au moment exact du « clic ».

Pour le timing entrainez-vous, sans le chien. Demandez à un partenaire de lancer une balle de tennis à terre, en changeant les hauteurs et la puissance des lancés et cliquez dès que la balle touche le sol.

On commence par amorcer le chien en lui faisant comprendre qu’un « clic » = une friandise. Cela autant de fois que nécessaire jusqu’à ce que le chien ait fait l’association (cela va en général assez vite).

Le travail au clicker induit en premier lieu un travail en silence, fait d’observation. Le mot qui constituera la demande n’apparaît qu’une fois que le chien a compris le comportement. Cela permet de ne pas parasiter l’apprentissage et la réflexion du chien.

Ensuite, différentes techniques sont à notre disposition pour obtenir un comportement souhaité :

1 – La capture => Il s’agit de cliquer une position que le chien prend naturellement, sans que l’on soit intervenu.

2 – Le leurre => Il s’agit d’amener le chien à prendre la position désirée en le guidant avec une friandise. On active le clicker et on récompense dès que le chien est dans la position désirée. Le leurre est à vite atténuer, afin de ne pas obstruer la réflexion du chien et l’association position/Clic+récompense.

3 – Le Shaping => Il s’agit de découper en plusieurs étapes un comportement final souhaité. On commencera par cliquer/récompenser la toute première étape que vous avez définie ; comme un léger mouvement en direction de ce que vous souhaitez, ou encore un regard ; puis d’arrêter de cliquer cette première étape afin de passer à la seconde étape lorsque le chien refait de lui-même cette première étape. Le chien va donc reproposer le comportement qui a déjà été cliqué/récompensé et, voyant qu’il n’est plus cliqué/récompensé pour ce même comportement va proposer autre chose. On fait cela autant de fois que d’étapes nécessaires.

Un exemple pour être plus claire : Fermer la porte.

Pour Dac’o’Dac j’ai procédé comme suit (il va de soi que la façon dont on aborde un exercice doit être pensé en fonction de l’individu chien. Si le chien ne comprend pas, il va falloir trouver autre chose pour lui faire comprendre ce que vous attendez !).

1ère étape : Regarder la porte => Clic+Récompense

Une fois qu’il regarde la porte plusieurs fois de lui-même…

2ème étape : S’approcher de la porte => Clic+Récompense

Une fois qu’il s’approche de lui-même de la porte…

3ème étape : Toucher la porte avec son nez => Clic+Récompense

Une fois qu’il touche la porte plusieurs fois de lui-même…

4ème étape : Pousser de plus en plus fort la porte de façon à ce qu’elle se ferme=> Clic+Récompense

Une fois qu’il pousse plusieurs fois de lui-même de façon à fermer la porte…

5ème étape : Fermer la porte => Clic+Récompense lorsque la porte est fermée

Une fois qu’il ferme la porte plusieurs fois de lui-même…

6ème étape : Rajouter les mots « Ferme la porte » pour formuler la demande et associer l’action à cette demande => Clic+Récompense

7ème étape : Formuler la demande « Ferme la porte » au milieu d’autres exercices pour bien ancrer demande et comportement => Clic+Récompense

 

Une fois le comportement souhaité compris par le chien et associé à sa demande, le « Clic » va disparaître peu à peu tout en gardant la friandise. Puis, la friandise va elle aussi disparaître peu à peu pour n’être que donnée aléatoirement et remplacée par une caresse, un « c’est bieenn », un « ouiiiii, bravoooo »…

 

Le travail au clicker est très fatigant mentalement pour le chien, pour débuter ne dépasser pas les 5 minutes consécutives de séance (et encore cela peut être beaucoup, suivant les chiens). Arrêtez pour reprendre plus tard dès que vous voyez que votre chien perd en concentration ou se désintéresse de vous/de l’exercice.

 

 

 

REACTIONS HUMAINES LES PLUS COURANTES


1° « Mais mon chien va devenir ENORME ! ».

A cela je réponds Oui, si vous lui donnez autant à manger que d’habitude malgré les friandises distribuées dans la journée et Non, si vous diminuez la ration en fonction des friandises données au cours de la journée voire que vous utilisez carrément la ration journalière de votre chien en guise de récompense.

Ici Dac’o’Dac n’a pas de gamelle dans la journée si on a travaillé de telle façon que sa ration journalière y soit passée. Si nous n’avons pas tout utilisé, il a sa ration moins ce qu’il a eu dans la journée dans sa gamelle. Ainsi, pas de prise de poids.

 

2° « Il me faut avoir le clicker greffé à la main en permanence »

En dehors des séances de travail, il n’est pas nécessaire d’avoir le clicker sur vous.

 

3° « Mais ça doit prendre un temps fou ! »

Pas tant que ça, d’une part les séances de travail sont courtes et d’autre part le chien comprend en général très rapidement ce qu’on attend de lui grâce au renforçateur positif qu’est la récompense alimentaire.

 

4° « Quel intérêt de mettre un objet entre moi et mon chien ? »

L’intérêt du clicker est dans sa précision et dans sa neutralité. Nous mettons en général plus de temps à dire un simple « oui » quand le chien a bien fait qu’à cliquer. De plus, alors que vos émotions transpercent votre voix même si (voire surtout si) vous vous efforcez de le cacher à votre chien, le son du clicker lui reste complètement neutre.

 

 

 

Article rédigé par Anne-Sophie AVOCAT, tous droits réservés.

Partager cet article

Repost 0
Published by pilopoil - dans Education Canine
commenter cet article

commentaires