Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Pil 'o' Poil
  • Pil 'o' Poil
  • : Centre d'éducation, comportement et sports & loisirs canins situé à Niort en Deux-Sèvres (79). Vous trouverez ici toute l'actualité concernant le centre Pil'o'Poil ainsi que des articles et vidéos ! N'hésitez pas à vous inscrire à la newletter, vous permettant d'être informé en temps réel des sujets postés sur le blog.
  • Contact

Contacts

Site internet : www.pilopoil.fr

Courriel : contact@pilopoil.fr

Rechercher

4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 16:33

Peut-être rencontrerez-vous Obélix, toutefois celui-ci est, au vu de son âge et de ses difficultés motrices, évidemment à la retraite et n'interviendra pas en séance.

CIMG0571

Obélix, mon premier chien à moi, adopté à l'âge de 4 ans alors que j'avais à peine 16 ans.

La crème des chiens, 40 kilos de douceur et de gentillesse. 

Son bonheur se résume en 3 mots : Manger, Dormir, Câlins.

 

Toujours présents dans nos coeur tant le sien était beau, était grand, était doux... Obélix nous a quitté le 10 mai 2012..

En 2003, après 2 ans de prison, muni d'un amour infini pour l'Humain qui jusque là n'avait pas été tendre avec toi, tu es entré dans ma vie comme si... Tu en avais toujours fait partie.


Tu n'as pas eu besoin de te faire ta place, de la che

rcher ou de te la créé, comme si elle n'attendait que toi, comme si tu le savais, tu t'y es installé, comme dans un rituel de longue date.

Nous avons évolué ensemble, côte à côte, patte dans la main, coeur contre coeur. Tu as supporté les arrivants dans une indifférence la plus totale. Seuls les câlins comptaient. Tous les deux, rien que nous, envers et contre tout, envers et contre tous.

Tu as pardonné mes erreurs, d'un revers de patte, d'un coup de langue.
Tu m'as accompagnée d'une adolescence à une vie adulte, non sans embûches, mais nous y sommes arrivés. Toujours là pour me relever même au plus bas, toujours tendre et bourré d'amour, même quand j'étais injuste, impatiente, dure... Je sais, je sais que je n'ai pas toujours été une bonne humaine avec toi. Pardon mon ange, pardon. Tu étais si bon toi, si grand. Tu m'as tellement appris, tu m'as tellement grandie.

Un amour pur, grand, beau, fort, sans frontière aucune.

Aujourd'hui, à la presque veille de ton 14ème anniversaire, je te pleure, si tu savais comme je te pleure, comme tu me manques et comme je t'aime.Tu es, tu restes, mon gros chien d'amour.

Que la maison semble vide mon ours...

Les gens disent qu'à ton âge il fallait s'y attendre, que tu n'étais qu'un chien (Te souviens-tu comme je riais à te lire "juste un chien" en te disant que vraiment, il fallait ne pas avoir eu la chance de te connaître pour dire ce genre de choses ?..), que la maladie, que t'as eu une belle vie, que patati, que patata.

Ils ne savent pas ces gens mon Obé à quel point tu mérites qu'on te pleure, qu'on te pense, qu'on te respire et qu'on te vive. 

Je sais que tu ne leur en voudras pas, tu n'en as jamais voulu à personne mais sache que moi, je te pleure, je te pense, je te respire et je te vis intensément, profondément, très, très douloureusement.

Au revoir mon ange, c'est fortement que je t'embrasse. " 

Partager cet article

Repost 0

commentaires